Quand la réflexion engage l’action

Institut de formation et d’expertise à destination des élus
au Comité Social et Économique
(commission santé, sécurité et conditions de travail et secteur économique)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Etude annuelle 2016 : "Conséquences de la Loi de Transition énergétique sur les secteurs de l'énergie. Les énergéticiens français et le défi des énergies renouvelables"

 

En réponse à la multiplication des catastrophes climatiques et à la raréfaction progressive des ressources énergétiques fossiles, les différentes économies mondiales se sont engagées depuis plusieurs années dans un processus de décarbonatation de leurs activités. Récemment, suite à l’organisation de la COP 21 (fin 2015), une nouvelle étape a été franchie afin de favoriser la réduction des émissions de gaz à effet de serre et l’émergence d’un modèle économique soutenable à long terme.

 

En France, dans la continuité des initiatives et dispositifs précédents (Grenelle de l’Environnement en 2009, Plans Climat-Energie en 2010, Schémas Régionaux du Climat en 2012, etc.), les autorités publiques ont adopté la Loi relative à la Transition Energétique pour la Croissance Verte (LTECV du 18 août 2015) et précisé un certain nombre d’objectifs sectoriels au travers de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE du 27 octobre 2016).

 

En conséquence, au travers de cette étude, le cabinet IDEFORCE tentera de mettre en perspective le cadre réglementaire et les différentes décisions des autorités françaises au regard des évolutions constatées sur le marché, les marchés, de l’énergie et le positionnement stratégique adopté par les principaux énergéticiens hexagonaux.

 

Etant donnée la multiplicité des forces en présence, des activités et des technologies sous-jacentes à cette transformation « verte », l’ensemble des aspects, des dimensions, de la transition énergétique ne pouvaient être abordée ici. Aussi, comme notre sous-titre le précise (« Les énergéticiens français et le défi des énergies renouvelables ») le choix a été fait de restreinte délibérément le périmètre de cette étude annuelle. En conséquence, notre analyse sera principalement axée sur le développement des énergies renouvelables (solaire, éolien, etc.) et les stratégies déployées par quatre acteurs de l’énergie (EDF, Engie, TIGF /Transport et Infrastructures Gaz de France et Total).

 

Dans cette perspective, un diagnostic approfondi des marchés de l’énergie sera réalisé, notamment afin d’appréhender la situation des énergies renouvelables (EnR) au niveau mondial, européen et plus particulièrement français. Cette analyse nous permettra ainsi de caractériser la dynamique actuelle des EnR et ses importantes perspectives de développement à moyen-long terme (notamment en termes d’emploi). Par ce biais, nous démontrerons que les énergies renouvelables sont aujourd’hui une réalité, que la vigueur des investissements et des innovations technologiques accroissent progressivement leur compétitivité vis-à-vis des énergies fossiles. Dans cette optique nous poserons également la question centrale de l’intermittence de production des énergies renouvelables et, à ce titre, la complémentarité du gaz naturel.

 

A l’aune de ces différents éléments contextuels, nous tenterons de mettre en perspective la situation et la stratégie des quatre énergéticiens français ciblés au regard des principales évolutions constatées sur les marchés de l’énergie et des objectifs définis dans le cadre de la LTECV et PPE. Cette analyse nous permettra plus particulièrement d’évaluer les choix industriels de ces opérateurs opérant historiquement sur des activités différentes, d’en souligner la spécificité et la convergence.

Stéphane COSTAGLIOLA

Secteur Economie / IDEFORCE

L'intégralité de notre étude est consultable à cette adresse.

Économie